Coupe de Rivière 2024

Après Ouistreham, son canal et son écluse puis Eguzon et son lac sur la Creuse, la Coupe de Rivière revient en Île de France, sur la Marne, pour sa 40ème édition.
C’est aussi l’ouverture de la saison 2024, celle des 70 ans du Corsaire.

C’est le Cercle de Voile de la Basse Marne CVBM qui nous accueille cette année. Si vous ne l’avez pas encore fait, venez découvrir ce plan d’eau très technique sur la Marne où vous aurez à gérer tout à la fois les darses du Port de Bonneuil, les containers et les péniches, les courants et contre-courants, les guinguettes, les îles et les arbres des bords de Marne. Pour ceux qui étaient présents lors de l’édition 2019, vous aurez à cœur de retrouver un accueil chaleureux sur un plan d’eau atypique!

À très bientôt. On vous attend nombreux pour commencer 2024.

Nous allons pouvoir nous retrouver!

La saison va maintenant démarrer avec la Coupe de Rivière les 27 et 28 avril au CVBM, pour enchaîner rapidement sur le GPEN à Camaret du 9 au 11 mai. Voici l’ensemble du programme de la saison que vous pourrez bien évidemment consulter ici tout au long de l’année.

A très bientôt et surtout au plus vite!

Bulletin de mars 2024

70 ans !

La célébration des 70 ans du Corsaire c’est bien sûr la grande affaire de 2024 ! Ce sera un grand rassemblement amical début août à Loctudy, une fête ouverte à tous, et ce sera bien sûr aussi une régate.

Je sais bien qu’il y a quelques corsairistes plutôt opposés à cette pratique sportive, pour des raisons souvent bien différentes. Il s’agit parfois d’une affirmation de principe « anti-compétition »; il se trouve que ce principe n’est pas toujours si fermement établi, c’est une constatation fréquente… En effet il se dissout rapidement devant le plaisir simple d’être sur l’eau avec des amis, le tout en l’absence totale d’enjeu sérieux !

C’est aussi souvent pour des raisons rarement avouées (pourtant tout à fait avouables) comme la crainte du jugement des petits camarades. Cette crainte n’a pas lieu d’être, tout le monde sans exception, champions compris, a débuté un jour et a magnifiquement loupé des manœuvres !

Enfin d’autres préfèrent naviguer isolés, il peut s’agir d’un choix un peu misanthrope, mais aussi le masque d’une certaine timidité : il n’est pas toujours si facile de s’intégrer dans un nouveau groupe où tout le monde a l’air de bien se connaître. C’est pour faciliter cette intégration des nouveaux qu’un système de parrainage par des « anciens » a été créé et il sera sans doute possible d’en améliorer le fonctionnement.

Avant de clore ce chapitre il faut souligner une fois de plus tous les points positifs apportés par la régate, ils sont nombreux et importants : en premier lieu les progrès spectaculaires dans la conduite du bateau que seule la compétition permet de réaliser, la sécurité sans égale offerte sur une course (la VHF est obligatoire, la flotte des Corsaire et les bateaux de sécurité sont là !), l’organisation des grutages et du stockage des remorques, enfin l’ambiance, les rencontres et l’amitié, ça n’est pas rien !

Enfin il est bon de répéter ce que la majorité d’entre nous connaît bien en citant Hervé Boutin : « Je me souviens de mon deuxième National Corsaire, au Pouliguen, en 1991. Jean Jacques Herbulot était présent à la distribution des prix. Nous l’avions félicité d’avoir conçu un petit bateau aussi intéressant, à quoi il répondit « si le Corsaire existe aujourd’hui c’est grâce aux coureurs« . C’était il y a 33 ans et ça reste vrai ! « .

La conclusion est simple: venez tous rejoindre le National Corsaire début août !

Continuer la lecture

Croisière de Gwennili à Ibiza

C’est quand il fait gris, froid et que le taux d’ensoleillement  est minimum qu’on est dans les meilleures conditions pour choisir sa prochaine destination pour une croisière. En Juillet 2021 nous avions fait le tour de Minorque avec Gwennili et un petit relent  de « J’y retournerai bien » flottait dans l’air lors de nos choix.

Cependant un dicton nous influençait en nous disant : « qu’il ne faut pas revenir sur les lieux  d’une croisière qu’on a bien aimée, en général on est souvent déçu… » . Le choix fut simple : Majorque, trop de monde ça va être la foire, Minorque c’était déjà fait, Ibiza  s’imposait donc naturellement .

Ibiza une île à deux visages :

Le premier, le plus connu est celui de la fête, du bling-bling avec une population désœuvrée par l’alcool. Par bonheur ils sont concentrés dans 3 lieux bien répertoriés qu’il suffit d’éviter si ce n’est pas notre tasse de thé. L’autre visage lui, moins connu, est encore  très nature, calme, cool, simple, bref tout ce qu’on recherche.  

Reste plus qu’à choisir le port où l’on mettra à l’eau le bateau (en espérant que ce sera plus simple que lors de notre dernier passage en Croatie). Après étude minutieuse du guide Imray, le Puerto de Sta Eulalia  coche toutes les cases, ce sera donc lui notre point de départ pour faire le tour de l’île.

27 Juin 23

Lever de soleil sur l’arrivée à Ibiza

Après une nuit de traversée sans encombre, parti la veille de Barcelone, le ferry nous débarque au lever du soleil dans le grand port principal de l’île : Puerto de Ibiza.

Photo 1 levé de soleil arrivée à Ibiza

Il ne nous reste plus qu’une vingtaine de kilomètres à faire (une formalité après les 1100 kms des jours précédents) pour arriver à la marina de Santa Eulalia et mettre le bateau à l’eau.


Vous voulez avoir accès à la totalité de ce passionnant compte rendu de croisière de Nelly et Pierre Garin – FRA 12773 ? N’hésitez pas! Adhérez à l’AS Corsaire et retrouvez la totalité de l’article dans les bulletins numéro 240 et numéro 241.

Bulletin de décembre 2023

Rapport moral 2023

Les régates qui nous ont rassemblé au long de cette saison vous sont détaillées dans le rapport sportif de Philippe Gandar. Sur le le plan de la convivialité et de l’ambiance générale, il faut mettre en avant les deux premières « géographiques » qu’ont été la Coupe de Rivière à Eguzon et le Championnat de France des Monotypes Habitables à Roscanvel et bien sûr les Voiles d’Automne. Dans ce dernier cas, le CNVA nous a offert une très belle fin de saison : vous trouverez dans ce bulletin les avis de tous les participants, ils font preuve d’une belle unanimité !

Ces rassemblements nous ont permis d’engranger une fois de plus d’excellents souvenirs dans la mémoire de la série. Ces souvenirs ont un support : les centaines de photos publiées sur le forum !

Une autre « première » est le très heureux déplacement du Championnat de classe Corsaire Suisse maintenant couplé avec les Voiles d’Automne, favorisant les participations croisées entre bateaux suisses et français.

Encore une fois, le lac du Bourget a offert de belles courses à la flotte Corsaire – © François Combet
Continuer la lecture

La plus courte croisière de l’histoire

Un peu en manque de navigations après notre National quelque peu écourté, Nico et moi décidons de partir en croisière le week-end du 15 août. Objectif : ma première croisière en solo (mais accompagnée !).

La météo s’annonce parfaite. On s’imagine partir avec Le Gitan et Lezig. Chacun sur son bateau, mais ensemble, pour les apéros lors des escales. Hoedic, Belle-île

Le programme est alléchant !

La météo ayant quelque peu évolué, nous ne prendrons que Lezig. L’idée étant avant tout de partir tranquillou, sans pression et d’en profiter un max !
Le rendez-vous avec Jacques sur une aire de covoiturage est quelque peu décalé à cause des bouchons. Ben oui, c’est le 15 août ! J’avais zappé ce “détail”…
Je retrouve Nico à la Turballe avec un peu de retard mais il a géré les pizzas pour le dej’. On grignote un bout et on met le bateau à l’eau. Je me traîne et baille aux corneilles comme jamais. La préparation est plus longue que prévu mais Lezig est enfin prêt à partir à 16h… On se tâte un peu sur la destination. Hoedic direct ou petite nav’ vers Piriac ? Les horaires d’ouverture du port de Piriac décident pour nous ! Le réveil à 7h du matin pour repartir nous envoie directement vers le large !


Vous voulez avoir accès à la totalité de ce passionnant compte rendu de croisière de Cecilia do brasil ? N’hésitez pas! Adhérez à l’AS Corsaire et retrouvez la totalité de l’article dans le bulletin numéro 239.