Règlement de série: questions/réponses

Annexe 1 – Massif d’emplanture

Question:

Le massif d’emplanture de mon Corsaire est de 30 mm d’épaisseur.
Sur ce massif est fixée une platine triangulaire inox sur laquelle est aussi vissé le rail de guidage du pied de mât. L’épaisseur de l’ensemble platine/rail est de 10 mm.
Ce montage est-il conforme au règlement de série, le massif d’emplanture étant de l’épaisseur maxi de 30 mm indiquée en page 12 du R.S.?

Réponse:

Oui, le montage est conforme au Règlement de Série, à condition que la marque de jauge du mât ne soit pas à plus de 370 mm de la face supérieure du massif d’emplanture.

Explications:

– Deux règles incontournables du RS:

  1. le massif d’emplanture : épaisseur 25 +/- 5 mm.
  2. la marque de jauge à 370 mm maxi du dessus du massif d’emplanture.

– La précison attendue: Une pièce intermédiaire entre le massif d’emplanture et le pied de mât ne peut pas permettre de dépasser cette cote. Cette pièce intermédiaire est considérée comme faisant partie du mât.

Cas d’une cote ne figurant pas sur un plan

Question

Peut-on déduire une cote ne figurant pas sur un plan en la mesurant directement?

Réponse

de la commission technique de l’Ascorsaire-France (réunion du 10/02/2018) :

Seules peuvent être prises en compte sur un plan les cotes qui figurent sur ce plan. Il est impossible de déduire une cote non indiquée en la mesurant directement sur un plan ; une telle mesure n’a aucune valeur officielle et ne peut pas être prise en compte.

Pesée avec plancher fixe

Question

Comment peser un Corsaire dont le plancher est non amovible?

Réponse

de la commission technique de l’Ascorsaire-France (réunion du 10/02/2018)

Certains Corsaire ont un plancher de cabine non amovible et ne peuvent pas être pesés sans ce plancher, comme prévu par l’article II.1.3.1 de nos Règles de Classe.

Il est décidé pour ces bateaux d’enlever le poids théorique d’un plancher au résultat trouvé lors de la pesée. Le conseil d’administration de l’Ascorsaire-France a fixé, lors de sa réunion du 11 mai 2018, ce poids théorique à 3 kg

Le poids pris en compte pour un Corsaire dont le plancher est non amovible et pesé à 567 kg sera 567 – 3 = 564 kg.

Mesure de f1, f2 et d

Question

Comment mesurer f1 et f2 qui contrôlent la profondeur du lest et d qui contrôle sa position longitudinale?

Réponse

de la commission technique de l’Ascorsaire-France (réunion du 10/02/2018)

Les mesures f1, hauteur entre l’avant de la semelle du lest et la quille, et f2, hauteur entre le talon du lest et la quille, sont prises en incluant la hauteur de la contre-quille.

On les mesure donc comme ci-après : hauteur entre semelle du lest et face inférieure de la contre-quille à laquelle on ajoute l’épaisseur de la contre-quille (à l’endroit de la mesure).

La mesure d, distance entre le talon du tableau arrière et l’aileron de lest, se mesure le long de la contre-quille.

Schéma

ou

Valeur maximale de la mesure diagonale du safran

Question

Quelle est la valeur maximale de la mesure diagonale du safran?

Réponse

de la commission technique de l’Ascorsaire-France (réunion du 10/02/2018)

La valeur de 790 mm qui figure sur certaines fiches de mesures n’est plus valide. Elle correspond à une valeur qui a figuré dans un ancien règlement de série, antérieur à septembre 1996, et qui donc n’est plus valide comme précisé dans l’article V.2 des règles de classe Corsaire.

La valeur maximale à prendre en compte est 740 mm, comme indiqué dans l’annexe 4 des Règles de classe Corsaire.

Pour tenir compte des épaisseurs différentes, selon les chantiers, de la contre-quille en France, la mesure sur le tableau arrière doit être prise à partir de l’intersection des prolongements des fonds au niveau du tableau arrière.

Mesure de P et Q

Question

Comment mesurer P (distance prise horizontalement entre l’étrave et la face avant du mât) et Q (distance prise horizontalement entre l’étrave et l’intersection du guindant du foc avec le pont) ?

Réponse

de la commission technique de l’Ascorsaire-France (réunion du 10/02/2018)

Comme indiqué dans nos Règles de Classe, ces mesures P et Q sont prises à partir de l’étrave du bateau. L’étrave du bateau s’entend hors accastillage. Pour les Corsaire polyester, il ne faut pas tenir compte du pont mais de la coque, le pont dépassant la coque sur l’avant.

Le point d’intersection du guindant de foc et du pont, est celui de la prolongation du guindant de foc avec le pont.

Écarts entre le plan amateur et les Règles de Classe

Question

Des écarts existent entre les plans de construction amateur et les Règles de Classe, un Corsaire construit par un amateur peut-il obtenir un certificat de conformité et participer sans aucune restriction aux régates ouvertes aux Corsaire ?

Réponse

de la commission technique de l’Ascorsaire-France (réunion du 10/02/2018)

Oui. L’Ascorsaire-France a toujours attribué un certificat de conformité à un Corsaire construit par  un constructeur amateur en respectant scrupuleusement les plans de l’architecte.

A l’avenir, il est décidé de rapprocher au maximum le Corsaire construction amateur de nos règles de classe.

Dans un premier temps, il est décidé que le safran des nouveaux Corsaire construits en amateur devra être conforme à l’annexe 4 de nos Règles de classe. De même pour les mesures P et Q.